Cheikh Anta Diop (né le 29 décembre 1923 à Thieytou - mort le 7 février 1986 à Dakar) est un historien, anthropologue, et homme politique sénégalais. Cheikh Anta DIOP was born on December 29, 1923, in the village of Caytou located in the region of Diourbel,Senegal (approximately 150 km South of Dakar). En d'autres mots, si des connexions de caractère sérial sont établies entre l'égyptien pharaonique, le copte et les langues négro-africaines modernes, on est autorisé de reconnaître un « air de famille », une « parenté par enchaînement » selon l'expression de la systématique des plantes, même si l'on s'éloigne beaucoup du type initial, des prototypes reconstruits. « Le livre le plus audacieux qu'un nègre ait jamais écrit », en dira Aimé Césaire dans son Discours sur le colonialisme. On n'en connaît qu'une seule occurrence[35], dans un texte littéraire du Moyen Empire. Cheikh Anta Diop Cheikh Anta Diop Nom de naissance Seex Anta Jóob (en wolof) Naissance … Wikipédia en Français Editeur L ... Cheikh Anta Diop Volney et le sphinx contribution de Cheikh Anta Diop à l'historiographie mondiale Théophile Obenga (Auteur) Diop lui-même, dans l'avant-propos de Nations nègres et culture, ne fait pas mystère de sa difficulté à faire preuve de rigueur face à l'immensité de la tâche à laquelle il s'était attelé. Cependant, il est précisé que « de nombreuses objections ont été faites aux propositions du professeur Diop ; elles révèlent l'étendue d'un désaccord qui est demeuré profond ». Jan 14th. 23-26). Mark as duplicate. estiment que son approche pluridisciplinaire l'amène à des rapprochements sommaires dans certains domaines comme la linguistique, ou que ses thèses entrent en contradiction avec les enseignements académiques de l'archéologie et de l'histoire de l'Afrique et en particulier de l'Égypte. Considérez-le avec précaution. Son interprétation de données d'ordre anthropologique (comme le rôle du matriarcat) et archéologique l'amène à conclure que la culture égyptienne est une culture nègre. nécessaire] : « L'ensemble du travail [sa thèse et le livre qui en découle] n'est qu'une esquisse ou manquent toutes les perfections de détail. Théophile Obenga. En 1951, Diop prépare sous la direction de Marcel Griaule une thèse de doctorat à l'Université de Paris, dans laquelle il affirme que l'Égypte antique était peuplée d'Africains noirs[6], et que la langue et la culture égyptiennes se sont ensuite diffusées dans l'Afrique de l'Ouest. in Philosophy (University of Bordeaux, France), M.A. Alain Froment « Science et conscience : le combat ambigu de Cheikh Anta Diop », dans R. Waast (dir. The "Cheikh Anta Diop" composition was performed on Doudou's classic 1993 Djabote video, itself a presentation of music from an earlier 1992 album by the same name. du Congo: Stèles pour l avenir (1978) … Encyclopédie Universelle. Théophile Obenga (born 1936 in the Republic of the Congo) ... Semitic, and Khoi and San, an approach that he shares with Cheikh Anta Diop. ». (fix it) Keywords Diop, Cheikh Anta Obenga, Théophile Pan-Africanism Afrocentrism Philosophy, African: Categories No categories specified (categorize this paper) ISBN(s) 2747539202 2747539202 Options Edit this record. Russell G. Schuh, « The use and misuse of language in the study of African history ». He was, until the end of 1991, Director General of the Centre International des Civilisations Bantu (CICIBA) in Libreville, Gabon. Sign-list « Gardiner » : A25, A37, A38, A49, D33, D34, O34, O35, P1 à P11, R24, R25, S22, S29, S30, S31, T1, T2, T3, T4, T5, T6, T10, T12, T13, U19, V2 à V8, V12, V13, V14, V28, Y1. Il y effectue des tests de mélanine sur des échantillons de peau de momies égyptiennes, dont l'interprétation permettrait, selon Diop, de confirmer les récits des auteurs grecs anciens sur la mélanodermie des anciens Égyptiens[11]. Selon Diop, les Égyptiens auraient également pratiqué le régicide rituel, qui serait devenu progressivement symbolique, à travers la fête-Sed, un rite de revitalisation de la royauté[53]. Cheikh Anta Diop meurt dans son sommeil à Dakar, le 7 février 1986. Ce mausolée figure sur la liste des sites et monuments classés du Sénégal[19]. Aussi serait-il attesté comme tel en Égypte ancienne : aussi bien à travers le matronymat que par la distribution matrilinéaire des pouvoirs publics. Dec 11th. Ainsi, toute une école de linguistique historique africaine est née de ces recherches, dont les auteurs et la publication sont désormais conséquents[63]. À l'âge de 23 ans, il part pour Paris afin d'étudier la physique et la chimie mais se tourne aussi vers l'histoire et les sciences sociales. Certains auteurs ont parlé de diffusion, d'autres de convergence. Black and White Urban Hymnody. aussi les « Osiris végétants », représentations du dieu en argile dans lesquelles sont enfoncées des graines de céréale qui finissent par germer), et lui-même ou bien les humeurs qui émanent de son cadavre s'identifient avec le Nil ou avec les eaux fécondantes de la crue (cf. Il observe également que, en présence d'un morphème ayant une structure nd en égyptien, on rencontre généralement un morphème équivalent en wolof de structure ld. ‏‎Cheikh Anta Diop‎‏. Cheikh Anta Diop, Théophile Obenga, combat pour la re-naissance africaine (2003) Conceptions of history in the works of Cheikh Anta Diop and Theophile Obenga (1989) Autour de Théophile Obenga (4 ressources dans data.bnf.fr) Lors d'un colloque international organisé à Dakar du 26 février au 2 mars 1996 à l'occasion du dixième anniversaire de la mort de Cheikh Anta Diop[89], l'anthropologue Alain Froment fit une communication ouvertement critique dans la continuité de ses précédents travaux[90]. Language: en Pages: 378. africanistes contestent l'insistance de Diop sur l'unité culturelle de l'Afrique noire. Selon Doué Gnonsoa, Diop sera l'un des principaux instigateurs de la démocratisation du débat politique au Sénégal, où il animera l'opposition institutionnelle au régime de Léopold Sédar Senghor, à travers la création de partis politiques (le FNS en 1961, le RND en 1976), d'un journal d'opposition (Siggi, renommé par la suite Taxaw) et d'un syndicat de paysans. Pour quelqu’un comme l’historien et égyptologue congolais Théophile Obenga, qui a longtemps cheminé avec Cheikh Anta Diop, l’homme qui a donné son nom à l’Université de Dakar s’est fait distinguer par sa création de concepts. From 1950 to 1953 he was the Secretary-General of the Rassemblement Democratique Africain (RDA) and helped establish the first Pan-African Student Congress in Paris in 1951. Pour Diop[54], le matriarcat est au fondement de l'organisation sociale « négro-africaine ». Théophile Obenga is a professor emeritus, formerly at San Francisco State University, in the Africana ... an approach that he shares with Cheikh Anta Diop. At the age of twenty-three, he journeyed to Paris, France to continue advanced studies in physics. Ainsi, pour Diop, circoncision et excision sont des institutions duelles de sexuation sociale ; celles-ci résulteraient des mythes cosmogoniques de l'androgynie originelle de la vie, en particulier de l'humanité (il cite l'exemple de l'androgynie d'Amon-Râ). L'égyptologie « afrocentrée » est un domaine de recherche initié par Cheikh Anta Diop, où l'on étudie la civilisation de l'Égypte ancienne en partant du postulat qu'elle est une civilisation négro-africaine. [22], l'Homme (Homo sapiens) est apparu sous les latitudes tropicales de l'Afrique, dans la région des Grands Lacs. He is the Director and Chief Editor of the journal Ankh. ], tout en reconnaissant que Diop a eu le mérite de libérer la vision de l'Égypte ancienne de son biais européocentriste, restent partagés sur certaines de ses conclusions. Les travaux de Diop dans ce domaine ont notamment inspiré l'ouvrage intitulé Conception bantu de l'autorité, suivie de Baluba : Bumfumu ne BuLongolodi (Publications universitaires africaines, Munich/Kinshasa, 1994) des auteurs Kabongu Kanundowi et Bilolo Mubabinge. En effet, Henry Tourneux est « spécialiste des langues tchadiques et de la lexicographie peule[83] ». Les travaux de Cheikh Anta Diop conduisent à se focaliser sur la couleur de peau, pourtant inhomogène dans l'espace et le temps, pour établir des liens entre l'Égypte et le reste de l'Afrique, ce qui constitue un point commun extrêmement superficiel tendant à nier la diversité des différentes cultures africaines[74]. Diop argumente le bien-fondé de sa position essentiellement par une série de considérations relatives à des analogies qu'il établit entre des cultures subsahariennes et celle de l’Égypte antique en termes de couleur de peau, de religion, de proximité linguistique, de système matrimonial, d'organisation sociale, etc. La Geometrie Egyptienne: Contribution De L'afrique Antique A La Mathematique Mondiale (Travaux De L'institut D'egyptologie Cheikh Anta Diop) by Theophile Obenga it was amazing 5.00 avg rating — 1 rating Selon Cheikh Anta Diop, par l'expression Kemet, les Égyptiens se seraient désignés dans leur propre langue comme un peuple de « Nègres »[32]. Ses travaux ne sont pas considérés comme une source fiable par une partie des historiens actuels[Lesquels ?] Le totem est généralement un animal considéré comme une incarnation de l'ancêtre primordial d'un clan. Cheikh Anta Diop — Pour les articles homonymes, voir Diop. Cheikh Anta Diop défend une historiographie évolutionniste, où la civilisation se transmet de main à main comme un flambeau du "berceau" nilotique à l'Afrique de l'Ouest (Nubie, Égypte antique, Ghana, Empire mandingue)[73]. Avec Théophile Obenga et Asante Kete Molefe, il est considéré comme l'un des inspirateurs du courant épistémologique de l'afrocentricité. En 1996 toujours, Xavier Fauvelle a publié un livre sur Cheikh Anta Diop conçu comme un bilan critique[91]. In Stock. Avec Cheikh Anta Diop, il défend une vision de l'histoire africaine recentrée sur les préoccupations des chercheurs et intellectuels africains, soucieux de … (And the entire concept of filming on Goree island had been explored years earlier, on a … Il a notamment soutenu que le wolof et l'égyptien ancien auraient de grandes similarités. From January 28 to February 3, 1974 at Cairo, Egypt, Théophile Obenga accompanied Cheikh Anta Diop as Africa’s representatives to the UNESCO symposium on “The Peopling of Ancient Egypt and the Deciphering of the Meroitic Script.” This meeting remains one of the single most important and famous defenses of African intellectual and historical integrity in the modern era. Poursuivant la lutte sur un plan plus culturel, il participe aux différents congrès des artistes et écrivains noirs et, en 1960, il publie ce qui va devenir sa plate-forme politique : Les fondements économiques et culturels d'un futur État fédéral en Afrique noire[15]. Doué Gnonséa. Cela veut dire, selon lui, que, là où l'on note a pour l'égyptien, il est possible de rencontrer une tout autre voyelle dans le morphème wolof équivalent. Ainsi, le temps qui sépare l'égyptien ancien des langues africaines actuelles — un hiatus de 5 000 ans — au lieu de constituer une difficulté se présente au contraire comme un critère sûr de comparaison (le temps qui sépare le hittite du portugais actuel est également énorme, mais rien n'empêche de comparer directement ces deux langues, dans un ensemble donné, pour rejoindre précisément l'indo-européen. Il s'est attaché sa vie durant à montrer l'apport de l'Afrique et en particulier de l'Afrique noire à la culture et à la civilisation mondiale. Dr. Obenga’s most recent work is African Philosophy: the Pharaonic period 2780-330 B.C. La remise en contexte de son œuvre incite à rappeler l'isolement de ce chercheur qui remet en cause, avec très peu d'aide extérieure, plusieurs siècles d'études égyptologiques, menées par des égyptologues de renom (Jacques-Joseph Champollion et son frère, ou encore Gaston Maspero)[réf. historiens, des chercheurs, des érudits) peut être corrigée, voire Bien que démonstration ait été faite avant les travaux de Diop que l'égyptien n'appartient pas au groupe sémitique des langues afroasiatiques, il n'en résulte pas nécessairement qu'elle n'appartient pas au phylum afroasiatique[76]. Entre 1950 et 1953, il est secrétaire général des étudiants du Rassemblement démocratique africain (RDA)[14] et dénonce très tôt, à travers un article paru dans La Voix de l'Afrique noire, l'Union française, qui, « quel que soit l'angle sous lequel on l'envisage, apparaît comme défavorable aux intérêts des Africains ». ». Son père, (le Jeune) Massamba Sassoum Diop est décédé peu de temps après sa naissance. imprint Paris : Présence africaine ; Gif-sur-Yvette, France : Khepera, [1996] Josep Cervello Autuori (Universitat Autonoma de Barcelona), « Monarchie pharaonique et royautés divines africaines », Sur la famille linguistique afroasiatique, cf. Bell Jam. Il fait partie de la commission internationale mise en place pour ce projet dont le premier secrétaire général est l'historien Alioune Traoré . Adenkum. En voyant cette tête caractérisée Nègre dans tous ses traits [il s'agit bien sûr de la tête du Sphinx, tête qui est à l'effigie d'un pharaon de l'Ancien Empire], je me rappelai ce passage remarquable d'Hérodote, où il dit : Pour moi, j'estime que les Colches sont une colonie des Égyptiens, parce que, comme eux, ils ont la peau noire et les cheveux crépus : c'est-à-dire que les anciens Égyptiens étaient de vrais Nègres de l'espèce de tous les naturels d'Afrique ; et dès lors, on explique comment leur sang, allié depuis plusieurs siècles à celui des Romains et des Grecs, a dû perdre l'intensité de sa première couleur, en conservant cependant l'empreinte de son moule originel. C'est-à-dire que la séparation très ancienne de la souche commune prédialectale élimine les effets de convergence, de hasard et d'emprunt. Les travaux d'Aboubacry Moussa Lam sont particulièrement décisifs pour ce champ de la recherche ouvert par Diop. FREE Shipping on orders over $25.00. California State University Campus, M.A. Matanzas, Cuba. L'égyptologue Alain Anselin a cherché à démontrer l'africanité de l'écriture hiéroglyphique. Sur des échantillons de peau de momie égyptienne « prélevés au laboratoire d'anthropologie physique du musée de l'Homme à Paris », Cheikh Anta Diop a réalisé des coupes minces, dont l'observation microscopique à la lumière ultraviolette lui fait « classer indubitablement les anciens Égyptiens parmi les Noirs »[38]. qui affirment qu'ils ne suscitent l'intérêt que sur le plan de l'historiographie de l'Afrique et non sur celui de la connaissance de son passé. I later went with Theophile Obenga, Ana Yenenga, Cheikh M'Backe, Diop's son, a nuclear physicist, to the small restaurant Cafe Perignon where Diop had his coffee and du pain. Si, pour le professeur Jean Vercoutter, « l'Égypte était africaine dans son écriture, dans sa culture et dans sa manière de penser », la communauté scientifique reste néanmoins partagée sur la nature du peuplement de l'Égypte ancienne[13]. Les 6, 7 et 8 novembre 2018, l’Université d’Évry propose trois journées dédiées à l’universitaire Cheikh Anta Diop, figure intellectuelle majeure dont les travaux ont renversé un grand nombre d’idées reçues sur l’Afrique et l’humanité en général. Or, toujours selon Théophile Obenga, c'est très précisément cette régularité, faisant force de loi linguistique, qui fonde sa théorie générale du « négro-égyptien » : des similitudes éparses, irrégulières entre les langues ou groupes de langues comparées pouvant relever ou bien de coïncidences ou — plus sûrement en l'espèce du paradigme afroasiatique — d'emprunts réciproques de langues dont les locuteurs sont géographiquement mitoyens depuis des millénaires. Cheikh Anta Diop a rassemblé les résultats de ses travaux dans le dernier ouvrage qu'il ait publié avant son décès, intitulé Civilisation ou barbarie, anthropologie sans complaisance[20], où il expose sa théorie historiographique, tout en tentant de répondre aux principales critiques que son œuvre a suscitées chez les historiens et ceux qu'il qualifie « d'égyptologues de mauvaise foi »[21]. Selon le site internet Hominides.com, les catalyseurs culturels de cette migration consisteraient dans la maîtrise du feu[28], permettant de vivre dans des contrées tempérées, et, selon Diop, l'invention de la navigation[29], permettant de traverser de vastes étendues aquatiques. Les recommandations de ce colloque historique qui a réuni des scientifiques qui comptent parmi les plus éminents spécialistes mondiaux, ont confirmé la pertinence et la fécondité des travaux de cheikh Anta Diop et de Théophile Obenga sur l’appartenance de l’Égypte pharaonique à l’univers négro-africain. Avec Cheikh Anta Diop, il défend une vision de l'histoire africaine recentrée sur les préoccupations des chercheurs et intellectuels africains, soucieux de revisiter leur patrimoine (Afrocentricité). Toutefois les théories linguistiques d’Obenga ne sont pas reconnues par les enquêtes linguistiques actuellement en cours[85], on leur a reproché leur manque de sérieux[86], et leur instrumentalisation politique[87]. Il ne parvient pas dans un premier temps à réunir un jury mais, d'après Doué Gnonsoa, sa thèse rencontre un « grand écho » sous la forme d'un livre, Nations nègres et culture, publié en 1954[7]. Nov 29th. On the other hand, a linguist from the Congo called Théophile Obenga (associated with Cheikh Anta Diop) has attempted to demonstrate a relationship between Ancient Egyptian and the language families of Sub-Saharan Africa, especially the Niger-Congo languages (which includes the widespread Bantu languages among which are Swahili, isiZulu and Shona).