Une nouvelle Alliance est scellée entre Yahweh et Israël, dont Moïse est le médiateur : ce dernier prépare le peuple à la rencontre au cours de laquelle Dieu s'adresse directement aux Hébreux, dans le fracas des éclairs et du tonnerre, pour transmettre les Dix commandements ; ceux-ci figurent dans deux endroits de la Bible hébraïque, dans une version sacerdotale[b 52] et une version laïque[b 53] qui se distinguent surtout pas leurs interprétations respectives du shabat[87]. Il semble que le rédacteur biblique connaisse très bien le sens égyptien du nom de Moïse : avant l'attribution de son nom en Exode 2:10, il le désigne en effet comme yèlèd (« nouveau-né, enfant ») issu de la racine yalad qui est la racine hébraïque équivalente à la racine égyptienne mesi/mas/mes[13]. La Septante ne peut effectuer cette reconstitution pseudo-étymologique par ce procédé littéraire, mais Philon d'Alexandrie[15] et Flavius Josèphe[16] trouvent un autre jeu de mots sur Moïse en l'appelant Môusês : ils rapprochent (en transcription grecque) ce Môusês du nom égyptien mṓu (« eau »), rendant compte par là de la déclaration de la fille du pharaon[17]. Moïse se rend en Égypte accompagné de Dieu qui entend manifester sa puissance et libérer le peuple hébreu[80]. 15 Dieu dit encore à Moïse : « Voici ce que tu diras aux Israélites : ‘L'Eternel, le Dieu de vos ancêtres, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob, m'envoie vers vous.’Tel est mon nom pour toujours, tel est le nom sous lequel on fera appel à moi de génération en génération. en Egypte où il vécut en esclavage. Et Moïse leur dit: Pourquoi me querellez-vous? Moïse se précipite vers le plateau de diamants, mais trébuche (à la suite de l'intervention de Gabriel) vers les braises ardentes. Ainsi un certain Ben Azèn (ou Ben-Ozen), haut fonctionnaire de la cour de Ramsès II ou Ramsès III qui intervient comme médiateur dans un conflit opposant les contrôleurs égyptiens aux Shasou qui œuvrent comme esclaves dans les mines de Timna[125]. 2008. Il s'agit probablement d'un contremaître égyptien qui bat ou fouette un hébreu dans le cadre de corvées. Nous sommes pris au piège!" Moïse et Aaron allèrent alors prier au tabernacle, et Jéhovah dit à Moïse: ‘Rassemble le peuple! Certains voient dans le buisson ardent la Vierge Marie qui, emplie de l’Esprit-Saint, accueille en elle le Verbe de Dieu, et brûle sans se consumer, c’est-à … Aussi fit-il cette prière: ‘Jéhovah, laisse-moi passer le Jourdain et voir ce pays.’ Mais Dieu lui dit: ‘Assez! MOÏSE: prophète et législateur, il fit sortir le peuple hébreu d'Egypte pour le mener aux frontières de la Terre promise. Cependant, Jethro, prêtre de Madian, propose de mettre à l'épreuve ce qui n'était peut-être que jeu d'enfant, et fait placer Moïse devant un plateau de diamants et de braises ardentes. Il fait partie des « grands prophètes », considéré comme l'un des messagers envoyés par Allah et il annonce le prophète Mahomet. « de comprendre ces références implicites, non comme des emprunts, des imitations ou des plagiats, comme l’a trop souvent fait à tort une critique occidentale polémique, mais comme des relectures de textes-sources, réorientés dans le sens d’une théologie nouvelle, proprement coranique », « entend parfois confirmer et parfois faire ressortir la vérité des Écritures antérieures », « doit plutôt être compris comme une « construction » à partir de différentes traces de mémoire, Par exemple, la Torah (Nombres 31, 1-20) qui fait de Moïse et son peuple des conquérants sanglants de, « une déformation du texte par des hommes qui ont trouvé quelque intérêt à mettre par écrit le fait que Moïse aurait donné l’ordre, au nom de Dieu, dans un moment d’emportement, de raser une cité, de détruire ses troupeaux et ses biens, ainsi que de tuer les femmes et les enfants, toutes choses interdites par la Loi judaïque de la guerre (Deutéronome 20, 10-16) », . Moïse est la figure biblique vétérotestamentaire la plus fréquemment mentionnée dans le Nouveau Testament, 80 fois, contre 75 fois pour Abraham et 58 fois pour David[37]. Dieu dit encore à Moïse : Tu parleras ainsi aux enfants d'Israël : L'Éternel, le Dieu de vos pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob, m'envoie vers vous. Par cette alliance, Dieu a rappelé à son peuple son devoir d'obéir à sa Loi (Exode 19.5) et le peuple a accepté en répondant : « … Dans la Torah et plus particulièrement dans le Pentateuque[38], Moïse possède un statut unique parmi les hommes[b 11]. Diana Vikander Edelman, Philip R. Davies, Christophe Nihan, Thomas C. Römer, Cette capacité de la princesse est étonnante : le midrash. ». RÈGLES DE CONFIDENTIALITÉ, https://assetsnffrgf-a.akamaihd.net/assets/m/1101978097/univ/art/1101978097_univ_sqr_xl.jpg, https://assetsnffrgf-a.akamaihd.net/assets/a/my/F/wpub/my_F_lg.jpg, Représentations théâtrales (version audio), Actualités à l’intention des journalistes, Partager Il n'y a aucun exemple de personnages mi-homme mi-bête, du type satyre, centaure ou sphinx. Mais voilà que l'armée de Pharaon les poursuivait! Elles sont constituées du code de l'Alliance dans l'Exode[b 55] — constituant le recueil de lois les plus anciennes —, des prescriptions sacerdotales et rituelles du Lévitique[b 56] ainsi que du code dit « de sainteté »[b 57] — insistant sur la sanctification de la communauté —, et enfin du code deutéronomique[b 58] qui remplace sous Josias le code d'alliance[87]. Y voyant un mauvais présage, les mages du monarque suggèrent à celui-ci la mise à mort immédiate de l'enfant. Devenu adulte, Moïse se rend compte des difficiles conditions de vie de ses frères de sang. Reg. La mention de la « peau rayonnante » est reprise dans l'épisode néotestamentaire de la Transfiguration. Le plus grand problème que j’avais, en plus de la discipline que cela demande, est que je déteste mettre mes pensées sur le papier. Champion de YHWH contre l’idolâtrie et l'apostasie[b 23], Moïse est l'intercesseur auprès de Dieu en faveur de son peuple[b 24] qui pourtant trahit sa confiance voire lui témoigne de l'hostilité[b 25]. Au-delà de l'aspect royal, on peut noter des éléments de quasi-divinisation du personnage qui marquent comment ce dernier est pour toujours le médiateur par excellence entre Israël et son dieu : ainsi, dès le récit de l’exode Moïse est par deux fois appelé « elohim »[b 61] par Yahweh lui-même[98]. De même que le texte ne décrit pas la marche pour elle-même (tout se passe aux étapes), il ne dit rien du désert dans lequel elle s'effectue. Le texte biblique ne raconte rien de sa jeunesse et le présente adulte quand, notable égyptien, il ressent confusément pour la première fois sa solidarité avec le peuple hébreu[34]. Le peuple pleura Moïse pendant de longs jours. Le Coran présente ainsi la résistance des juifs de Médine comme une reproduction de la résistance à l’œuvre divine qu'ils avaient déjà opposée à l'époque de Moïse[71]. Après sa sortie d’Égypte, Dieu fait traverser au peuple juif la mer des Joncs « à pied sec », qui se referme ensuite sur l’armée égyptienne tentant de les rattraper, et les engloutit. Cette singularité est d'ailleurs soulignée dans la Torah qui se conclut par l'affirmation selon laquelle « il ne s'est plus jamais levé en Israël un prophète pareil à Moïse, lui que le Seigneur connaissait face à face »[b 47] après avoir insisté sur l'intimité particulière entre Dieu et son prophète élevant ce dernier au-dessus des autres[80]. On en trouve ainsi par exemple chez Ja'far al-Sâdiq, Mansur al-Hallaj ou encore Abū l-Qāsim al-Qushayrī[69]. Il est le personnage le plus important de la Bible hébraïque, recevant la Loi pour le judaïsme, préfigurant Jésus-Christ pour le christianisme et précédant le prophète Mahomet pour l'islam. C’est là que mourut Moïse, sur le mont Nébo. Moïse est le personnage le plus attesté et le plus cité dans l'ensemble des textes bibliques, apparaissant à 765 reprises dans la bible hébraïque — dont 290 fois dans le seul Livre de l'Exode[32] — et à 79 reprises dans le Nouveau Testament[33]. La recherche contemporaine s'accorde sur une origine égyptienne de ce nom[6], en lien avec l'histoire des Juifs en Égypte. Le modèle de l'alliance de Moïse ressemble beaucoup à celui d'autres alliances de cette époque, entre un souverain (Dieu) et son peuple ou ses sujets (Israël). La synagogue de Doura-Europos comporte ainsi plusieurs représentations de Moïse dans les épisodes du Buisson ardent, de la sortie d'Égypte, de la réception des Tables de la Loi[133]. Selon la Bible, Moïse et son peuple arrivent au pied du Mont Sinaï. Il lui remet le Décalogue, gravés sur les Tables de la Loi. Dieu choisit Moïse pour libérer son peuple et le mener à une meilleure vie dans une terre qu’il avait promis à … Comment Josué et son armée ont-ils fait tomber les murailles de Jéricho ? Peinture du mur Ouest de la synagogue de Dura Europos. de l’existence de Moïse ainsi que de la présence du peuple hébreu. C’est toi qui feras entrer les Israélites dans le pays de Canaan que je leur ai promis, et je serai avec toi.’, Quelque temps après, Jéhovah ordonna à Moïse de monter sur le mont Nébo. (Il avança la main et le saisit, et il redevint verge dans sa main.) Il y traite de Moïse et de Salomon. Le traversée de l'ouest — qui figure le couchant et la mort, vers l'est, le levant et la vie — symbolise le passage entre la mort et la vie par lequel Moïse fait accéder son peuple à la liberté[85]. Watch Queue Queue Le frère de Moïse s'appelle Aaron. Ainsi, Thomas Römer[144] estime que la traduction de la Vulgate est la bonne, les cornes symbolisant selon lui la force d’un dieu ou d’un roi qui le représente, et que les cornes de Moïse expriment son statut particulier de médiateur, sa proximité inégalée avec Dieu[145]. Outre ces candidats pour le Moïse historique, plusieurs figures qui ont pu servir de modèle aux rédacteurs bibliques pour construire le personnage de Moïse ont été proposées[124]. Depuis le moment de la théophanie au Sinaï au cours de laquelle Moïse est devenu définitivement le médiateur entre Yahweh et le peuple d'Israël[99], il doit régulièrement intervenir en faveur de ce dernier pendant la traversée du désert - qui connait plusieurs épisodes de rébellion contre Moïse, Aaron et même Yahweh - notamment lorsque le peuple se refuse à conquérir le pays promis : il le sauve à nouveau d'un destin collectif funeste par une longue intercession[101]. Moïse est donc de la deuxième génération qui voit le jour en Égypte. La construction du personnage de Moïse doit ainsi peut-être partiellement au souvenir de différents hauts fonctionnaires sémites présents à la cour des pharaons[125]. Descendant de la montagne, Moïse brisa les tablettes de pierre sur lesquelles les Dix Commandements étaient écrits, signifiant qu’Israël avait … La Torah de Moïse annoncerait le prophète Mahomet[70],[b 46] et Moïse est de loin le plus cité des prophètes par le texte coranique, son nom apparaissant à cent trente-six reprises[71]. English (US) Español; Français (France) 中文(简体) Römer, HeBAI 2012, op. L’idolâtrie d’Israël et le renouvellement de l’alliance Le veau d’or. Le peuple mécontent envoya chercher jéroboam en Égypte. Recueil d’histoires bibliques, Afficher uniquement les langues des signes, Téléchargement de publications uniquement, Se connecter La tradition talmudique, interprétant le début du livre de Josué, fixe au 7 Adar l'anniversaire de cette mort, que le Seder Olam Rabba[31] date de l'année 2488 de la Création du Monde. Les Israélites furent instruits de « retourner » et de camper près de Pi-Hahiroth, entre Migdol et la mer.144 Si la colonne de nuée avait changé de directi… Moïse fait encore là, dans sa fonction de premier « libérateur », figure d'archétype et le midrash attend à la fin des temps un libérateur eschatologique qui agirait comme lui[86]. J.-C., dans son Histoire d’Égypte, l'écrivain grec Hécatée d'Abdère consacre une notice ethnographique aux Juifs où il décrit les exploits de Moïse, personnage central de la nation implantée en Iouda dont il est, tant sur le plan politique que le plan religieux, le fondateur, le guide et l'organisateur[61]. À la même époque, l'auteur juif Philon d'Alexandrie, premier à donner la liste des « cinq livres » que conservent les bibles chrétiennes, propose une Vie de Moïse (bios) qu'il traite distinctement de la Loi (nomos) de Moïse qu'il proclame « prophète »[53] « législateur », « roi » et pansôphos - « détenteur de toute la sagesse » - décrivant un être « divin » assimilé au logos, détenteur de la fonction de « grand-prêtres des cieux »[54]. Voyant un Égyptien frapper un Hébreu[25], il voit qu'il est seul, tue[26] l'Égyptien et l'enterre dans le sable. En même temps, Moïse commence à former le peuple en instituant des juges, qui le secondent. Rien n'interdit bien sûr qu'ils soient liés à une personnalité du nom de « Moïse »[105]. Imprime cette fiche biblique et familiarise-toi avec ce héros de la Bible. Même la recherche traditionnelle qui prétend souvent désormais prendre en compte la critique historique mais qui, si elle s'accorde à nier l'authenticité des Patriarches ou pour assumer que les récits sur Moïse sont tardifs, peine à détacher le personnage d'une lecture qui fixe, suivant le fil du récit biblique, un âge des Patriarches au début de l'histoire d'Israël plutôt que d'en faire l'analyse à l'époque de sa rédaction ; cf. Aux débuts de l'Empire lagide, à la fin du IVe siècle av. J.-C., et reçoit révélation de la … Puis, « quand [l’enfant] eut grandi, [la mère du nourrisson] l'amena à la fille de Pharaon, et il fut pour elle comme un fils. Le nom de Moïse, ou Moshé, est mal expliqué dans le. À partir de cette époque circulent ainsi dans l'ensemble du monde judaïque, à côté d'une série d'autres livres séparés, deux « biographies de Moïse » - l'une en hébreu l'autre en grec - accueillant l'intégralité de la Loi, sans se faire concurrence[49], les « cinq volumes » étant désignés comme une œuvre unique[50] non sans proposer une pluralité de versions[51]. Cette allégation est réfutée par d'autres exégètes : Abside de la cathédrale Notre-Dame de Chartres, Données archéologiques sur l'Exode et Moïse, Cathédrale de la Nativité-de-Marie de Vence, La naissance de Moïse. L'essentiel du Pentateuque — le Livre de l'Exode, le Lévitique, le Livre des Nombres et le Deutéronome — coïncide avec la biographie de Moïse dont le récit de la naissance — qui atteste d'une identité complexe, à la fois membre de la cour de Pharaon et du peuple d’Israël — est présentée dans L'Exode[34] et celui de la mort dans le Deutéronome, aux portes de la Terre promise[35]. Néanmoins, en tout état de cause, l'importance du « Moïse de l'histoire » est à relativiser dans la mesure où c'est le « Moïse des textes bibliques » qui est à l'origine du judaïsme, dans une figure multiple qui reflète la diversité de celui-ci[36]. Il avait conservé sa vigueur et sa vue n’avait pas baissé. Le peuple hébreu s’engage dès lors à suivre la Loi de Moïse (ou loi mosaïque), qui prône un monothéisme rigoureux, ainsi que la crainte et l’amour d’un Dieu invisible, omniscient et tout-puissant. Il avait conservé sa vigueur et sa vue n’avait pas baissé. Après cet événement, Moïse abandonne sa situation de berger et retourne en Égypte. Jéhovah lui dit alors: ‘Voici le pays que j’ai promis de donner à la descendance d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. cit., p. 70, note 26, François Déroche, , Collège de France, 16 décembre 2016, 64. Toutes placées sous son autorité, elles sont regroupées dans la partie centrale de la Torah. Les jours suivants, constatant que l'affaire s'était ébruitée, il s'enfuit d'Égypte vers le pays de Madiân. Moïse fit sortir le peuple d'Israël d'Egypte et le conduisit vers la mer Rouge. Elle lui donna le nom de Moïse (משה, MSH, Mosheh ou Moshé), car, dit-elle, je l’ai retiré des eaux »[b 2] (MSYTHW, Mechitihou). Seule la Biblefait état de l'existence de Moïse et relate les divers épisodes de sa vie : le récit biblique demeure la source unique de tous les textes ultérieurs qui s'y réfèrent. Yahweh envisage alors de supprimer le peuple qui ne doit son salut qu'à l'intervention de Moïse, lequel doit cependant lui-même intervenir avec les lévites, ordonnant le massacre de trois mille adorateurs de l'idole, au terme de quoi l'alliance est renouée et la loi à nouveau gravée[97]. Révoltes d’Israël dans le désert 11.1–25.18 Le feu de l'Eternel à Tabeéra - Le peuple murmura, et cela déplut à l'Eternel: lorsqu’il l'entendit, sa colère s'enflamma. Après les dix plaies, Pharaon laisse les Hébreux partir et … À la différence du récit biblique, l'histoire coranique de Moïse est présentée comme une série de décisions divines au caractère inexorable, soulignant l'appui divin aux prophètes et aux croyants, notamment contre leurs adversaires mécréants[70]. Tout au long de la marche, il accompagne le peuple. S'il lui arrive de se voir reprocher son manque de foi[b 26], il n'en est pas moins l'« homme de Dieu »[b 27] capable de prodigieux miracles[b 28]. La première rencontre entre Moïse, Aaron et Pharaon échoue, ce dernier refusant de reconnaitre l'autorité de Yahweh et augmentant les corvées des Hébreux. Le Seigneur nourrit alors son peuple en lui offrant des cailles mais aussi la manne, un aliment mystérieux qui arrive chaque matin sur le sol. En effet, l'établissement d'une alliance n'implique pas la parfaite entente des partenaires qui l'ont contractée[97] et le récit biblique est émaillé d'incidents et de conflits débutant avec l'épisode du Veau d'or[b 62] et la destruction des Tables de la Loi par Moïse lui-même. Le pharaon refuse et entame un véritable bras de fer avec Dieu. Pharaon leur oppose ses magiciens (appelés Jannès et Jambrès dans la tradition postérieure) et ne cède qu’après la dixième plaie. Jean Claude Bragard. Moïse est pris d'une colère si grande qu’il fracasse les Tables de la Loi sur un rocher puis ordonne le massacre de trois mille adorateurs du veau d'or (Ex 32, 25-29). Istambul revendique posséder plusieurs reliques de Moïse[134] : la colonne de Constantin est supposée incrustée d'une pierre issue du rocher sur lequel frappa Moïse pour faire jaillir de l'eau ; la salle des reliques (Has Oda) du palais de Topkapı abrite des Reliques Sacrées, dont le bâton de Moïse[135]. La Vulgate traduit par « sa peau était cornue ». Il meurt au seuil de … Josué chef du peuple, De la délivrance d’Égypte au premier roi d’Israël, Du premier roi d’Israël à la captivité de Babylone, De la captivité de Babylone à la reconstruction des murailles de Jérusalem, De la résurrection de Jésus à l’emprisonnement de Paul, Options de téléchargement des publications numériques Au fil des miracles, Dieu affermit l’autorité de Moïse sur le peuple, prouvant ainsi qu’il est bien son envoyé. Moïse implora Dieu d’épargner ce peuple, pour qu’Il réalise Ses promesses à Abraham, Isaac, et Jacob, et ainsi Dieu permit au peuple de vivre (32:11-14). Le récit rapporte l'intervention de la sœur du bébé, donc Israélite, allant proposer à la princesse d'aller chercher une nourrice parmi les femmes des Hébreux, le rendant ainsi en fait, le temps de l'allaitement, à celle qui est sa mère biologique[b 4]. Il est qualifié de serviteur de l'Éternel[b 12] et le texte insiste à de nombreuses reprises sur sa relation privilégiée avec celui-ci[b 13] dans le dessein de présenter les paroles et décisions de Moïse comme celles de Dieu lui-même[39]. La nation d’Israël était en situation de servitude pour les Egyptiens, et avait grandi en nombre. Moïse fait en personne une apparition lors de l'épisode de la Transfiguration de Jésus[43], en compagnie d'Élie au vu des apôtres Pierre, Jacques et Jean, pour s’entretenir avec Jésus de l'« exode qu'il allait accomplir à Jérusalem »[44], à savoir sa Passion et son ascension, préludant un nouvel exode pour ses disciples[41].